La Provence - samedi 12 mai 2001

 

"La vie via l'eau" dans les rues de Mas Thibert

Depuis deux ans, le Groupe d'lntervention Théâtre et Son travaille à Mas Thibert sur un spectacle de rue.

Première demain, à 17 heures, dans le village

Les étranges personnages déambulent dans le public, rentrent et sortent leur tête de leurs carapaces, interpellent le public.C'est bien cela qui aura le plus surpris, et qu'auront donc appris les acteurs de "La vie via l'eau", spectacle de rue du Groupe d'Intervention Théâtre et Son, lors de leur toute première représentation en petit comité : découvrir les contacts, les réactions et les échanges avec le public.
Un apprentissage qui leur sera sûrement utile, demain, quand ils l'interpréteront devant les habitants de Mas Thibert.Le rendez-vous est fixé à tous devant le monument aux morts du village, et l'équipe pourra voir ainsi aboutir le travail de plusieurs mois, voire plusieurs années.En fait, tout a commencé quand en décembre 98 est "rouverte la gare de Mas Thibert". Ce spectacle, monté par la Compagnie de l'Eléphant vert, l'ADDAP et Mas Thibert au pluriel, veut susciter les vocations, et attirer la population du village vers le théâtre.

Et dès janvier 99, 17 jeunes participent à des ateliers de découverte "théâtre et son"…Le projet paraît lancé. Mais pour cause de manque de financement, tout est suspendu pendant près d'une année. Malgré cela, les jeunes continueront de suivre des animations théâtrales. Et quand les fonds se débloquent, toute l'équipe se met d'arrache-pied au travail. "En fait, ce qu 'on voulait faire, c 'est de la culture de proximité, soutient Momo Rafai de l'Addap. C'est-à-dire exprimer par le théâtre ce que l'on pouvait avoir à dire, mais en faisant de la culture avec les gens du village. C'est-à-dire, ne pas faire venir la culture de l 'extérieur, mais profiter de nos synergies pour éventuellement la transposer ailleurs."

Intervenants professionnels.
Car entre l'Addap, Mas Thibert au pluriel et l'Eléphant vert, le mélange prend et la sauce monte pour donner naissance au Groupe d'Intervention Théâtre et Son".

On a alors créé le spectacle "La vie via l'eau", avec à chaque étape de la création, le soutien et l'expérience de professionnels, souligne Pierre Delosme, de l'Eléphant vert. On voulait faire du spectacle de rue, on a donc travaillé l'improvisation, on a mis sur pied des ateliers d'écriture, pour déterminer quel sens on mettait dans ce spectacle."
Cette création collective nous présente donc l'histoire de ce peuple venu de l'eau, venu des marais, et qui, plus fragile que nous autres humains, vient gentiment nous rappeler l'importance de l'eau. Parce que quand eux, plus fragiles, se mettent à souffrir et à mourir du manque de ce précieux liquide, ils ne font qu'annoncer ce qui nous attend.Après la première à Mas Thibert, le groupe s'arrêtera le temps de l'été, avant de commencer à tourner dès septembre et jusqu'à la fin de l'année

Car le but est de pérenniser ce GITS, pour qu'il puisse se produire un peu partout avec son spectacle. Et pourquoi pas en créer d'autres... et devenir semi-professionnel.Les joyeux amateurs qui ont participé par passion du théâtre seront peut-être alors moins anxieux qu'avant leur toute première représentation...

Nadia Vadelago

Dimanche 13 mai, à 17h, place Marius Hortozol (monument aux morts) à Mas Thibert.