Stages et Formation
Workshops on

saison 2006/2007

COREE 2007

PhotoStagCoreegroupe Worshop “Théâtre de rue” à Gwacheon (Corée du Sud)
du 10 au 30 septembre

A l'invitation de la Gwacheon Hanmadong Festival Fondation (Corée du Sud), Pierre Delosme a dirigé un worshop avec des étudiants coréens pendant 3 semaines, avant de présenter les 1er, 2 et 3 octobre,
Chercheur de mémoire dans le cadre de la 11ème édition du Festival de Gwacheon.



2007 September, 10th to 30th : "Street theater" workshop in Gwacheon (South Korea)
After 20 days of training, we presented a "Theatre and sound" intervention :
“ESCAPE”
What are we escaping, who are we escaping? The other, ourselves, our fears?
Not to face, to better deal later ?
To flee or not to flee ? That is the question.
StagCoree1 StagCoree2 StagCoree3 A l’issue du workshop,
“La Fuite”, performance de fin de stage, a été présentée les 29 et 30 septembre dans les rues de Gwachéon.
StagCoree4 StagCoree5 StagCoree6 StagCoree7
INTERVENTION DE PIERRE DELOSME À L’OCCASION D’UN COLLOQUE ORGANISÉ PAR LE FESTIVAL DE GWACHEON

StagCoree9

StagCoree10

StagCoree11

StagCoree12

StagCoree13

StagCoree14

StagCoree15

Workshop “théâtre et son pour l’espace public” à Gwacheon

Diriger un stage théâtre et son pour l’espace public à Gwacheon en Corée du sud a été pour moi une première. Ne connaissant pas ou très peu la culture et les conventions culturelles et sociales coréennes, je me suis immergé, cherché, égaré, perdu, retrouvé au sein de cette ville nouvelle et auprès de ses habitants. Une évidence face à “l’inconnu” me direz-vous.
L’aventure a commencé par la perte cruelle mais provisoire de ma valise et du matériel pédagogique et de création qui se trouvait à l’intérieur. Malgré ce début déstabilisant, nous avons pu nous rencontrer, pratiquer le travail d’acteur, son rapport à l’écoute, au son et à la rue, tout en survolant l’Histoire et les formes du théâtre de rue en France. Puis nous avons inventé une proposition théatrale et sonore pour les prémisses du festival.

Le groupe, constitué de huit stagiaires, est assez hétéroclite. L’éventail de l’expérience de chacun s’étend du débutant au professionnel. Le dixième protagoniste de cette aventure est le traducteur, l’interprète : Jung Seung, plasticien de son état et personnage indispensable à la qualité des relations entre les stagiaires et moi-même. Je l’appellerai “le passeur”. A l’heure où je rédige ce texte, nous avons mis en place une relation complice et constructive pour mener à bien cette expérience. D’autres, de l’équipe du festival ont participé de près ou de loin à ce projet et je les remercie pour leur patience et leur pugnacité.

Mais venons en au processus de “création” de l’intervention qui sera présentée les 29 et 30 septembre prochain. J’ai tout d’abord visité la ville, son centre essentiellement. J’y ai découvert et appris qu’elle était ville pilote, lieu d’expérimentation du bien vivre, du mieux vivre en ville. J’ai rencontré de multiples espaces verts et des aménagements pour la détente et les loisirs. Mais aussi la présence d’un large fleuve nourri de voitures, camions et bus qui crache et tranche en deux la ville en son milieu :
Un monstre bruyant, fumant et facteur de dangers, La 6 voies !
Tous ces éléments ont inspiré le choix des ingrédients qui furent les bases de l’écriture de cette intervention de fin de stage : De la vitesse, du bruit, de la fumée et du danger. Mais aussi les traces, les signes de l’Histoire auxquels se rajoutent les expériences des stagiaires, nos discussions avec Seung, les configurations de la ville, mon vécu et ce kidnaping de valise.
L’ énumération est complète : Ce sera une course à travers la ville, une traversée du fleuve vrombissant, une façon de relier la ville coupée en deux avec ces feux vert de 20 à 25 secondes pour la traverser. Il faut faire vite !
Puis par nos échanges et autres associations d’idées la course devient course poursuite, les protagonistes transportent des valises et fuient le danger, un danger inconnu. Le titre nous apparait :



“LA FUITE”



Que fuyons-nous, qui fuyons-nous ? Les autres, nous mêmes, nos peurs ?
Ne pas faire face, pour mieux faire face plus tard ?
Fuir ou ne pas fuir ? Telle est la question.

Cette intervention de théâtre de rue nous permet plusieurs constatations : Nous relions deux pôles du festival : le centre culturel et le parc. Les stagiaires expérimenteront la forme déambulatoire et la forme fixe. Ils joueront avec la ville-décor, ses architectures et autres chantiers, son mobilier et ses circulations. Ils découvriront deux types de relation au public, un public venu au rendez vous et un public surpris dans son quotidien qui deviendra, l’espace d’un moment, acteur à son insu, pour le plus grand plaisir du public complice, car convié.

Par ailleurs, Seung s’occupe de l’aspect plastique de la proposition avec l’aide des stagiaires pour la réalisation. Là aussi l’échange et le partage se poursuivent...
Nous sommes aujourd’hui à J moins 5 de notre première sortie. Et la motivation, le plaisir de tous sont au rendez vous. Comme toujours je ne sais si cette intervention, fruit de notre aventure, vous touchera, mais sachez que le coeur y est!
Malgré les difficultés rencontrées, je reste enchanté de cette expérience et souhaite longue vie au festival, à ses projets les plus fous et au théâtre de rue en Corée.


This street theater intervention allows us to several conclusions : we connected two poles of the festival: the cultural center and the park. Trainees have experimented ambulatory and fixed form. They played with the city-scenery, its architecture and other sites, its furniture and circulations. They found two types of relationship to the audience : a public surprised in his daily life which became  for a moment actor, and the invited audience.




Pierre Delosme
Co-directeur artistique de la compagnie l’Eléphant vert

JAPON 2007

Worshop “Théâtre et son” au Japon
à l’école de cirque de Souri (président Nishida San)

Les 9 et 10 mai 2007

2007 May, the 9th and 10th : "Theatre and sound" workshop for the circus school of Souri (Japan)



Après trois années de diffusion de nos spectacles à Roppongi Hill (Tokyo) par After cloud company, nous sommes allés donner un stage dans la seule et unique école de cirque contemporain du Japon.
Hébergés à la bibliothèque de l’école de cirque, nous avons échangé avec Nishida San, Julot (Les cousins) et Yoko, notre amie (membre d’After cloud company) et à cette occasion traductrice.

BibliothekCirqueSouricopiejpg.mini
la bibliothèque, mémoires circassiennes

workshopcopiejpg.mini workshopgroupcopie1jpg.mini

ROMANS 2007

Stage “l’acteur, la rue, le Carnaval”
Stage théâtre & jeu masqué
Dans le cadre du projet Carnaval 2007 à Romans, une centaine d’heures de formation ont été programmées.


L’ objectif des stages fut la création d'un groupe d'intervention carnavalesque qui s’est produit lors des différentes manifestations précédant le Carnaval : 6 représentations de la baraque des doléances, la grande foire aux doléances, les embuscades de rue et le 10 mars 2007, jour du carnaval et du procès-bouffe, où Caramantran a été jugé devant la gare par notre juge spectaculaire : Ravipogniol!
stagecarnavalromans

StageRomans1copiejpg.mini

StageRomans2JPGcopiejpg.mini

Des séances de répétitions ont également été organisées avec les acteurs et musiciens amateurs et (ou) professionnels de la ville qui souhaitaient se joindre aux comédiens de la compagnie lors du défilé et du procès.

StageRomans3copiejpg.mini

StageRomans4copiejpg.mini


Appel aux stages
Cette aventure s'adresse à toute personne ayant eu une expérience théâtrale ou musicale, si petite soit elle, et en qui bouillonne une envie de jeu délirant et de fête sauvagement hilarante.
Le masque de commedia dell' arte sera la forme utilisée. Le rythme, le chœur, la voix, l'écoute, l'énergie comique et la provocation seront les ressorts de ces mises en jeu théâtrales.