C'est du propre !


Création 2006
 
le linge sale parle...

Création tragi-comique théâtrale et sonore pour la rue
et les grands espaces intérieurs
Choix délibéré d'un langage international
affiche
 
Six laveuses et laveurs du passé viennent laver notre présent.
Ils savent faire dire au linge les comédies et tragédies de la vie.
Ces héros du quotidien, laveurs de tâches de mémoire, invitent le public à se retrouver autour de leurs lavoirs. Ils s¹attaquent à leur tâche commune. Ils trient, frottent, frappent, souffrent et, lessivés, donnent à voir et à entendre les voix du linge sale de l'humanité.
A leur contact, draps, nappes, linceuls et vêtements révèlent leurs origines, leurs histoires et leurs intimités. Au coeur des cycles de l¹eau et du linge, nos laveuses et laveurs font mousser et jaillir les émotions sur la place publique.

cdp_pose


Téléchargement
CONDITIONS TECHNIQUES

video

Téléchargement
DOSSIER DU SPECTACLE

 



 

cdp_linge



 

"C'est du Propre !" a été présenté en 2006, 2007, 2008 et 2009 :
La Journée Paysanne - La Palud sur Verdon (06), Festival Watch this Place – National Theater – London (Angleterre), Eclat - Aurillac (15), Fête des Théâtres - Saint Jean du Gard (30), Les Z’accros d’ma rue - Nevers (58), E’tant d’Ages - La Côte Saint André (38), Journée Mondiale de l’eau - Saint Rémy de Provence (13), FeSt - Séville (Espagne), Uijeongbu Music Theater - Uijeongbu (Corée du Sud), Korea Theater Festival - Incheon (Corée du Sud), Quelques P’Arts le SOAR – Saint Jean de Muzol (07), Quelques P’Arts le SOAR – Andancette (26), Quelques P’Arts le SOAR – Boulieu-Les-Annonay (26), Via Thea - Görlitz (Allemagne), Festival de Yelenia Gora (Pologne), Les Festives Halles - Questembert (56), La Mercè Festival - Barcelone (Espagne), Objectif rue, Arles (13), Roppongi Hills, Tokyo (Japon), Rencontres du Théâtre Scolaire, Salon-de-Provence (13), Festiv'Eau, Noisy-le-Grand (93), Cendras (30), L'Abattoir, Cuers (83), La Teatral, Espartinas (Espagne), Festival de Monschau, Monschau (Allemagne), Chalon dans la Rue, Chalon-sur-Saône (71), Festival La Guinguette (Espace Busserine) - Marseille (13),  Fête des artistes de Chassepierre, Florenville (Belgique), Label Rue, Alzonne (11), Festival Identi’terres – St Nazaire d’Aude (11),  Valbonne, Festival Tête à Tête - Rastatt (All), Inauguration du Centre R. Hossein - Grans (13), Festival des Arts de la Rue - Draguignan (86), Festival de Ludwigshafen - Ludwigshafen (All), Festival Font'Arts - Pernes les Fontaines (84), Préalables d'Aurillac (15), Ydes, St Martin Valmeroux, Jussac



DISTRIBUTION
Auteur : Claire Madelénat
Metteur en scène : Pierre Delosme
Compositeur : Stéphane Mazard
Créateurs sonores : Pierre Delosme, Alexandre Garcia
Chorégraphe : Lise Lopez
Plasticien : Jean Racamier
Costumes : Christian et Asta Coulomb
Ingénieur du son : Ali Laouamen
Régie technique : Daniel Bardou
Interprètes : Fabienne Cohen & Eve Jouret (danseuses), Claire Madelénat, Ralph Lozai,
Fabrice Pardoux, Corinne Sérapion
Diffusion : Cerise Praxy
Documentation : Sylvain Nibard
Conseiller à l’écriture : Bernard Avron
Conseiller à la mise en scène : Bernard Maître
cdp3

 




NOTE DE MISE EN SCENE
Six comédiens, chanteurs, danseurs déambulent, tirant, poussant leurs brouettes multifonction.
Elles sont tour à tour lavoir individuel ou, additionnée aux cinq autres, le grand lavoir collectif.
Elles sont aussi : porte linge et accessoires, voie de diffusion du son, socle pour surélever l’acteur, etc...
Une mise en espace qui articule la déambulation et l’espace fixe. Elle nous renvoie ainsi aux déplacements des lavandières tout en affirmant notre choix de relation à l’espace public.
Le son électroacoustique donne une large part aux voix de l’eau.
Par ailleurs, le thème des lavandières nous porte à développer la diffusion acoustique du son via les chants revisités.
De même la dimension chorégraphiée des gestes du quotidien fait l’objet d’un travail spécifique.
Le fil est aussi le lien, tendu entre les acteurs et tissé vers le public avec une attention toute particulière.
Ces six brouettes “haut-parleurs” créent un dispositif sonore à géométrie variable. Elles font corps avec les acteurs en mouvement, ou sont positionnées debout, couchées, afin de devenir, pour un temps, une sonorisation fixe en 6 points de diffusion. Par là même, elles permettront de créer les différentes propositions sonores dont les personnages ont besoin pour rencontrer l’imaginaire de chaque spectateur.
Cette recherche issue du laboratoire “Théâtre et son” s’effectue avec le concours de créateurs sonores d’horizons multiples : bruiteurs, ingénieurs du son, musiciens, électroacousticiens.
Elle permet à la compagnie de créer des spectacles qui donnent à voir l’invisible et stimulent les sensations et émotions...





RESIDENCES DE CREATION ET CO-PRODUCTION
Le Parapluie, Centre International de Création Artistique (Aurillac)
Le Fourneau, Centre National des Arts de la Rue (Bretagne)




PARTENAIRES

cg13

adami

arles

culture

paca2

 

 


 
 
 














Compagnie L'Eléphant vert - Théâtre de rue/street theatre