L'Onirique An Mil - 1997


Création dans le cadre des “Médiévales 97” de Miramas.

-----> Cliquez sur les photos pour les agrandir

onirique_gd

Distribution

Conception et réalisation : Pierre DELOSME et Claire MADELENAT

Mise en scène : Pierre DELOSME

Comédiens : Bernard MAITRE, Xavier LAURENT, Sylvie BEAUJARD,Nathalie DECLERCQ, François LAMY, Hélène LEMAIRE,
Jocelyne MONIER, Eric PECOUT, Philippe MAURICE, Ralph LOZAI, Claire MADELENAT et Pierre DELOSME

Costumes : Eve FAURE

Décors : Patrick VINDIMIAN

Masques et têtes : Christian COULOMB

Réalisation bandes sons et régie : Benoît IWANESKO

onirique1_gd

onirique3_gd avec la participation des OBSESSIONNELS, de SCENES URBAINES, de TARABASTAL, du groupe F, du groupe ALCIDES,
de l'équipe technique de la COLONNE, des services municipaux de la ville de MIRAMAS de 20 comédiens amateurs
onirique4_gd

onirique6_gd

onirique7_gd

onirique8_gd

onirique2_gd



Extrait de la Revue de Presse

Médiévales 97 ou le retour du Quillé vers l'An Mil

Une fois de plus, les Médiévales ont transporté les Miramasséens aux frontières du premier millénaire. Réalisme et costumes d'époque à l'appui

Des milliers de personnes se sont en effet déplacées pour les Médiévales 97. Pour éviter les embouteillages à l'entrée du vieux village, les navettes venant du centre-ville ont sérieusement soulagé le trafic. Autre originalité : pour "fluidifier" les chalands, ces groupes constitués d'une centaine de personnes environ pour aller d'un numéro à l'autre.Hypnotiseur, sorcière et gargantua Pierre Delosme, le metteur en scène de la compagnie Eléphant Vert, avec Tarabistal, les obsessionnelles scènes urbaines, et le groupe F, avait reconstitué en divers points du Quillé un univers façon "An Mil", avec un réalisme saisissant, et bien sûr la population de l'époque.

Des personnages typiques, comme l'hypnotiseur de l'école communale ou la sorcière de la place Castagne, voire Gargantua festoyant dans la grande salle du château.Impressionnants, les pauvres hères de la Cour des Miracles et les scènes sanglantes qui ont fait peur aux plus jeunes spectateurs Enfin, image saisissante, la descente vers le bas du village qu allait de pair avec la fin de ce voyage onirique, concrétisée par l'envol du gigantesque oiseau de feu ramenant le public au XXème siècle !Spectacle étonnant, déroutant, superbe en tout cas et qui a mis en valeur le site enchanteur du vieux Miramas.Les Médiévales 97 ont vécu, rendez-vous aux Médiévales 98 !









L'Eléphant vert - Théâtre de rue / street theatre